DEEE, les chiffres

Les chiffres D3E en France60% des appareils ménagers et électroniques vendus en France ne sont pas récupérés à ce jour. Recycler vos DEEE réduit à la fois le besoin en matières premières, mais aussi votre empreinte carbone !

Comment se débarrasser de tout ce matériel, une fois la piste du don familial ou de la vente d’occasion écartée ? Ce type de matériel, trop polluant et complexe à traiter, ne doit surtout pas être jeté à la poubelle ou en décharge. Donc, comment s’en débarrasser sans dommage pour la nature ? Les directives européennes sur le recyclage des équipements électroniques ont été transposées en France depuis août 2005. Les déchets d’équipement électriques et électroniques (ou DEEE, qui rassemble désormais tout l’électroménager, l’électronique grand public, la téléphonie ainsi que l’informatique) doivent ainsi être traités et collectés de manière spécifique.  60% des appareils ménagers et électroniques vendus en France ne sont pas récupérés à ce jour. Recycler vos DEEE réduit à la fois le besoin en matières premières, mais aussi votre empreinte carbone !

À tous les niveaux de la filière, chacun doit jouer le jeu. Aux fabricants de concevoir des matériels plus « écologiques » et de mettre en place une filière de récupération et de traitement des déchets électroniques. Aux distributeurs de reprendre le matériel usagé lors de la vente d’un neuf, sur la base de la règle du « un pour un ». Mais la responsabilité incombe aussi aux consommateurs de ne pas jeter ces équipements à la poubelle (le sigle de la poubelle barrée renforce cette interdiction). Il est donc de la responsabilité de tout un chacun de trouver une solution pour se débarrasser proprement de ses déchets électroniques. Plus facile à dire qu’à faire, malgré les bonnes intentions européennes…

Cet article a été publié dans Slider. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.

59 AVENUE JEAN JAURES

89400 MIGENNES

France

FRANCE